dérives langagières

filrmonia-cerna

j’enfonce sûrement des portes ouvertes, mais je me réserve tout de même le droit d’avoir une révélation personnelle : l’autre soir un français se déclarait plus que satisfait de son exécrable accent en anglais, qui n’était égalé que par la pauvreté de son vocabulaire (en anglais). cette arrogance-là m’a fait penser à l’assurance linguistique que peut offrir une grande culture / nation aux locuteurs de sa langue. Celan, en tant qu’individu sans pays, non seulement avait-il fait de l’allemand le socle de son identité, mais il a trouvé bon et naturel de maîtriser une poignée de langues, au point d’écrire des poèmes en roumain ou de traduire de la grande litté­rature russe et française en allemand. et voilà que nous autres, éléments des petits pays, possesseurs des petites identités, on est condamné à la médiocrité, à l’insuffisance struc­turelle. nous savons que notre langue n’est pas suffisante pour nous prodiguer de la suffisance, mais en même temps on n’est pas suffi­samment désta­bilisé pour investir tout notre être dans l’univers sémantique de la langue. j’ai essayé de le faire avec le français, mais je suis constamment rattrapé par l’inconsistance de ma condition, médio­crement ancré dans les deux idiomes, le maternel et l’adoptif.

2 thoughts on “dérives langagières

  1. On est toujours des barbares dans une autre langue: on l’investit; on ne l’habite et surtout on ne la bâtit pas; on la torture avec l’innocence perverse de l’enfant qui, son visage impassible et d’une superbe indif­férence, tord le cou du moineau avec une appli­cation indéfectible.

  2. quand je me regarde, je me désole, mais quand je me compare, je me console”… lorsque je vois le niveau de langue de certains natifs, soit-disant éduqués, je me dis qu’il reste de la marge pour ne pas trop se faire violence…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>