fabulation amorale

je suis prêt à voir des profondeurs insoup­çonnées et entiè­rement factices dans le regard d’une fille canon, car une illusion démesurée est plus productive qu’une modeste réalité. et non seulement je suis prêt, mais je le fais sans arrêt, et sans qu’on me le demande, hélas.

2 thoughts on “fabulation amorale

  1. Si tu le fais sans arrêt, c’est par vanité que tu le fais… la vanité du poète qui ne supporte pas l’idée de se laisser inspirer par un “coup de poudre”.

  2. tu mets le doigt sur le ressort qui anime mon illusion; si je dois être épaté, autant que ça soit par une impression en creux… de toutes les manières, le “coup de poudre” vire au désastre à la première vague de larmes…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>